Né à Montfalcone en Italie, Fulvio Dot étudie à l’Istituto Statale d’Arte Max Fabiani de Gorzia d’où il sort maitre de l’art en décoration picturale. Il complète sa formation en étudiant l’architecture à Venise. A la fois peintre, architecte et plasticien, Fulvio Dot joue de ses trois compétences afin de créer une vision très personnelle de l’Italie ou de la Grèce.

Bien qu’ayant une base figurative, ses toiles manifestent leur particularité par une réinvention de l’architecture. Les matériaux très concrets et modernes se mêlent aux figures des palais centenaires de Venise ou des églises byzantine de Grèce. La structure des monuments s’ouvre et se découpe pour offrir son cœur au spectateur dans un cri silencieux. Les lettres imprimées sur les murs des bâtiments semblent grignoter peu à peu le crépi qui se fissure lentement, poids des âges et d’un temps auquel ils n’appartiennent plus.

Les façades des monuments se font succéder les fenêtres à l’italienne sans que jamais personne n’apparaisse. L’artiste peint la ville pour la ville, sa monumentalité et sa vie en dehors de toute présence humaine qui, étonnement, semble superflue. En ce lieu silencieux et vide, le temps s’est arrêté quelques instants pour immortaliser ces architectures.