04.76.46.20.09

Actualités

A la une

Anne Bachelier Exposition « Démons et Merveilles » au Clos des Capucins de Meylan

Depuis plus de quarante ans déjà, Anne Bachelier nous transporte dans son univers fantastique peuplé d’êtres surnaturels et de créatures enchantées.

Nous vous convions au Clos des Capucins à Meylan, pour son exposition anniversaire « Démons et Merveilles », du jeudi 24 novembre au dimanche 18 décembre 2022.

De ses débuts sur la soie à ses dernières peintures à l’huile sur toile ou bois, vous découvrirez également l’attachement de l’artiste aux œuvres graphiques : dessins à l’encre et aquarellés, livres illustrés pop-up ou leporello.

 

Des visites commentées sont possibles tous les samedis dès 16h, sur réservation uniquement.

Des séances de dédicaces auront lieu tous les dimanches à partir de 15h.

 

L’exposition est à découvrir du 24 novembre au 18 décembre.

Ouverture du Clos des Capucins : Du jeudi au dimanche de 10h à 19h.

Lire la suite

Dernières actualités

Anne Bachelier Exposition « Démons et Merveilles » au Clos des Capucins de Meylan

Depuis plus de quarante ans déjà, Anne Bachelier nous transporte dans son univers fantastique peuplé d’êtres surnaturels et de créatures enchantées.

Nous vous convions au Clos des Capucins à Meylan, pour son exposition anniversaire « Démons et Merveilles », du jeudi 24 novembre au dimanche 18 décembre 2022.

De ses débuts sur la soie à ses dernières peintures à l’huile sur toile ou bois, vous découvrirez également l’attachement de l’artiste aux œuvres graphiques : dessins à l’encre et aquarellés, livres illustrés pop-up ou leporello.

 

Des visites commentées sont possibles tous les samedis dès 16h, sur réservation uniquement.

Des séances de dédicaces auront lieu tous les dimanches à partir de 15h.

 

L’exposition est à découvrir du 24 novembre au 18 décembre.

Ouverture du Clos des Capucins : Du jeudi au dimanche de 10h à 19h.

Lire la suite

Inauguration Exposition Célébration[s]

Nous sommes heureux de vous présenter notre nouvelle exposition « Célébrations[s] » à compter du samedi 19 novembre 2022 dès 15h et jusqu’au 7 janvier 2023.

Pour cette période de fin d’année, nous tenons à célébrer le talent de celles et ceux qui, grâce à leurs œuvres, nous apportent bonheur et plaisir au quotidien.

A cette occasion, nous aurons le plaisir de vous présenter la poésie picturale des toiles d’Hugo Terracol, artiste français émergent et prometteur qui vient de rejoindre la Galerie Vent des Cimes à Grenoble. Vous pourrez également découvrir les derniers portraits féminins bouleversants de sensualité, et la palette de couleurs de JM Robert.

L’inauguration aura lieu le samedi 19 novembre 2022 à 15h en présence de deux artistes : Hugo Terracol et JM Robert

Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger avec vous à cette occasion.

Nouvelle adresse : 9 Place Victor Hugo,

Lire la suite

Collaboration entre la maison Daum et Paul Beckrich

Daum, manufacturier d’exception

Fondée en 1878 à Nancy, en France, la célèbre cristallerie Daum a toujours entretenu une relation avec les plus grands artistes de son temps. Offrant à leurs œuvres une vie de cristal et de couleurs.
Daum n’a manqué aucun rendez-vous de création artistique et de savoir-faire moderne. La cristallerie comptabilise plus de 350 signatures d’exception.

Le savoir-faire de la maison Daum : la pâte de cristal, aussi appelée pâte de verre, ancienne technique datant de 5 000 avant JC et bien connue des Egyptiens. Daum à découvert cette technique en 1900 puis l’a retravaillée en 1968, pour nous offrir des pièces uniques de prestige.

Daum est aujourd’hui l’un des rares cristalliers dans le monde à maîtriser parfaitement cette matière exceptionnelle. Depuis plus d’un siècle, chacune de ses pièces est unique et possède ses propres dégradés de couleurs.

 

La collaboration entre Daum et Paul Beckrich 

« Zhao »,

Lire la suite

Paul Beckrich – Référence mondiale dans l’art de la sculpture ethnique

Son Histoire

Né en 1955, Paul Beckrich découvre sa vocation à l’âge de 21 dans le cadre de stages de céramique dirigés par Louis José Aragon, médaillé d’or au concours international du tournage de Faenza en Italie. Il est fasciné par les possibilités offertes par la terre et le modelage et monte son premier atelier 1 an plus tard en Seine et Marne. Il y produisait des grès utilitaires émaillés à la cendre de végétaux.
Il s’oriente peu à peu vers la conception de pièces uniques alliant effets d’émaux, de lustre, d’argent et d’or aux formes sculpturales.
Il monte un nouvel atelier à Versailles en 1993, et oriente ses recherches dans deux disciplines : l’émail et la sculpture.
En collaboration avec la fonderie Delmas et parallèlement à la céramique, il réalise en 2006 ses premières œuvres en bronze, puis en bronze laqué.
Il est à présent installé à la campagne et poursuit avec passion son art,

Lire la suite

Le raku

Origine :

Le raku, abréviation de raku-yaki est un procédé d’émaillage basse température développée au Japon à Kyoto, au cours du 16ème siècle.  Son origine provient de la fabrication des bols pour la cérémonie du thé, pendant des années été réservé à l’aristocratie. Les bols étaient décorés de détails et d’ornements élégants et précieux.

Contrairement aux autres techniques de cuisson céramique, celle-ci est rapide. La pièce monte généralement à 1000° en 1h30 environ, et est sortie directement du four. Ce choc thermique provoque des craquelures de l’émail et de la terre.

Cette technique été initialement réalisée dans un four à bois, aujourd’hui elle a surtout lieu dans des fours à gaz.

Importé en occident dans les années 1910, ce procédé suscite rapidement un engouement des céramistes occidentaux qui la feront évoluer hors des codes traditionnels japonais.

 

Réalisation :

La cuisson raku se fait de plusieurs étapes :

 

Lire la suite

Inauguration exposition Paul Beckrich

La galerie Vent des Cimes est très heureuse de vous présenter sa nouvelle exposition de Paul Beckrich, le samedi 15 octobre. L’artiste sera présent dès 15 h pour une séance de dédicaces.

Artiste français, Paul Beckrich est une référence internationale dans l’art de la sculpture ethnique en céramique et en bronze.

Ses œuvres sont construites autour de trois axes : la matière, l’expression et le mouvement. Ses personnages sont élaborés dans une recherche permanente d’attitudes et de postures élégantes.

La richesse de ses sujets est expliquée par ses nombreux voyages à travers le monde, notamment en Asie et en Afrique.  Ses sculptures : samouraïs, geishas, princes orientaux, marchands de la route de soi, porteuses d’eau, impératrices, traversent le temps avec détermination et noblesse. Ses sujets sont vêtus de costumes ethniques, historiques ou imaginaires riches et variés.

Un premier croquis est esquissé, puis Paul Beckrich le transpose en modelage de terre et de plaques étirées avec lesquelles il va habiller son modèle.

Lire la suite

Le groupe des neuf

En octobre 1984, alors que le monde entier pensait que plus aucun aborigène ne menait une vie ancestrale, un petit groupe de neuf Pintupis sortit du désert. Ils n’avaient alors, jamais vu d’hommes blancs, et ne connaissaient rien de la culture occidentale. Warlimpirrnga, l’ainé du groupe raconte sa réaction lorsqu’il rencontra pour la première fois un homme blanc : « Je ne pouvais pas le croire, je pensais que c’était un diable, un mauvais esprit ».

Le groupe menait une vie traditionnelle dans le désert. Ils étaient vêtus de ceintures faites de cheveux et équipés de lances en bois et de boomerangs. Ils nomadisaient entre les points d’eau près du lac Mackay et se nourrissaient essentiellement de lézards, lapins et plantes sauvages, qu’ils trouvaient dans le bush. Le groupe se rendait au sud là où ils pensaient pouvoir retrouver leur proches et marier les plus jeunes.

 

Lire la suite

Utopia : Femmes et végétaux

L’histoire d’Utopia

La communauté d’Utopia se situe au nord-est d’Alice Springs et rassemble un certain nombre d’Aborigènes qui ont aujourd’hui retrouvé possession de leurs terres, prises au cours du XIXe siècle.

Utopia a depuis toujours été guidée par des femmes, autant dans l’art que dans la revendication de la Terre.

Elle devient connue tout d’abord grâce sa production de batik sur soie, puis par ses sculptures sur bois. La communauté s’intéresse peu à peu à la peinture contemporaine, qui commence à se développer dans le désert, notamment à Papunya. C’est alors qu’elle prend part en 1989 à l’exposition « Summer Project ».

 

Le Yam et les femmes

Les femmes aborigènes considèrent le végétal comme féminin, elles entretiennent avec celui-ci une relation très spirituelle. Ce sont elles qui ont la charge de la collecte des plantes alimentaires et médicinales, activité qui favorise l’échange et qui structure l’univers de la vie aborigène.

Lire la suite

Le mythe des Sept Sœurs – Seven Sisters Dreaming

Le mythe des sept sœurs et l’un des plus répandus et populaires de l’Australie.

Celui-ci raconte comment sept sœurs, sont devenues un groupe d’étoiles, connues sous le nom des Pléiades, en fuyant un homme souhaitant épouser l’une d’entre elles.

Traversant plusieurs groupes aborigènes, cette histoire a plusieurs interprétations.

Dans certaines versions, l’homme semble être une orge du nom de Niyrru, ainsi que le père des sept sœurs, déterminé à les épouser.

Ce mythe raconte les différentes épreuves que les sept sœurs ont dû traverser pour échapper à cet homme, notamment leurs fuites, leurs combats et leurs rituels magiques.

Elles parviennent à le semer en escaladant Uluru et en faisant usage de magie, leur permettant de se transformer en étoiles et de s’élancer dans le ciel. L’homme ignorant la loi que les sœurs connaissent, continue sa poursuite, mais ne parvient pas à les rattraper.

Lire la suite

L’histoire de Naata Nungurrayi

Naata Nungurrayi est née vers 1930 à Kumil, au cœur du désert de Gibson en Australie de l’ouest.

En 1962, elle est amenée avec une grande partie des Pintupis, à Papunya, dans un camp de sédentarisation. Elle a, à ce moment-là, 30 ans et vois pour la première fois des hommes blancs.

Elle est témoin de la naissance du mouvement contemporain de la peinture aborigène aussi appelé « Papunya Tula », en 1971. Les femmes sont à cette époque seulement considérées comme des auxiliaires, il semble impensable qu’elles puissent avoir une spiritualité suffisante pour faire preuve de créativité et peindre. Il faut attendre les années 1990, pour que les femmes aborigènes montrent leurs peintures, célébrée en 1994 par l’exposition de « Minyma Tjukurpa ».

Naata peint avec un style très personnel, fort et coloré, elle est l’une des leaders du mouvement de Papunya Tula.

Lire la suite

#galerieventdescimes

 

Galerie Vent des Cimes

Galerie Vent des Cimes